FAQ

Foire aux Questions

Quelle est la différence entre un appareil en fonte et en acier ? Quels sont les avantages de chacun ?

L'acier est la solution principalement retenue pour les productions de petites et moyennes séries, offrant ainsi beaucoup de variantes en matière de design. Le recours aux matériaux réfractaires est nécessaire pour la protection du corps de chauffe (chamotte, vermiculite, ...) avec pour effet de limiter quelque peu l'échange thermique au travers des parois de la chambre de combustion.

La fonte est le matériau de prédilection pour les corps de chauffe (fonte lamellaire, dite "de chauffage"), car sa structure à graphite lamellaire assure une excellente conduction de la chaleur de l'intérieur de la chambre de combustion. Elle permet donc d'obtenir des rendements très importants, d'autant plus qu'étant aussi très résistante et stable thermiquement, elle permet de limiter le recours aux parois réfractaires isolantes (qui par définition font obstacle au transfert de chaleur à travers les parois). Elle apporte d'autre part une plus grande inertie du fait des épaisseurs et poids plus importants (un appareil en fonte restera plus chaud plus longtemps, de 1 à 2 heures environ). Sa mise en oeuvre nécessite cependant de gros investissements, et son application est donc principalement réservé aux productions de grande série. 

Faut-il obligatoirement un moteur pour effectuer une distribution d'air chaud dans les autres pièces ?

La distribution d'air chaud (DAC), système dynamique comprenant un moteur de ventilation, permet de récupérer l'air chaud au niveau du foyer pour le redistribuer vers de pièces distantes par le biais de plusieurs gaines. Toute installation de ce type doit être réalisée sous Avis Technique. Il est possible de distribuer l'air chaud sans moteur, par simple convection naturelle, mais dans ce cas uniquement vers une pièce connexe ou directement située à l'étage supérieur. Dans tous les cas il faut vérifier que l'air chaud distribué par les bouches peut retourner vers la pièce et l'appareil de chauffage, à travers des grilles, un détalonnage de porte, ... afin de ne pas bloquer le cycle de convection.

Que faire quand la vitre noircit trop vite ?

Optimiser l'allumage et l'utilisation de son appareil en se basant sur les préconisations du fabricant présentes dans la notice d'utilisation (quantité de bois, porte entre ouverte, allumage inversé par le haut), et vérifier la qualité du combustible (humidité, nature). 

Quelles sont les principales causes du bistrage ?

Conduit de fumées trop froid. Température de fumées de l'appareil trop froides (risques plus importants si mentionnées comme inférieur à 150°C en régime nominal dans les caractéristiques techniques). Mauvaise utilisation de l'appareil (régulation, allumage, combustible).

Le foyer s'abîme-t-il s'il apparait de la rouille sur la fonte ? Comment l'enlever ?

La rouille est une couche superficielle qui ne porte pas atteinte à l'intégrité et à la durabilité de la fonte, il suffit juste de l'enlever à l'aide d'une paille de fer, puis de repeindre la pièce avec la peinture haute température préconisé par le fabricant. Il peut parfois arriver que dans de rares conditions très spécifiques d'attaque chimique la dégradation se fasse en profondeur : cela ne peut provenir que de l'utilisation de combustibles interdits et notamment chlorés (bois flotté, bois salin d'arbre de bord de mer, PVC, ...), dont la combustion génère de l'acide chlorhydrique. 

Tous les combien de temps faut-il changer les joints d'un foyer ou d'un poêle ?

Les joints sont à changer en fonction de leur usure dépendant de la fréquence d'utilisation de l'appareil mais aussi de son entretien quotidien (décendrage, nettoyage de la vitre).

Les appareils raccordés à l'air frais ont-ils un meilleur rendement ?

Non, le rendement d'un appareil n'est pas directement en lien avec cette caractéristique. Par contre d'une part les appareils raccordables sont le plus souvent de conception plus étanches offrant alors un meilleur rendement de combustion, et d'autre part le résultat de chauffage dans la maison est bien meilleur car il n'y a plus de nécessité de grille d'entrée d'air frais dans la pièce pour le renouvellement d'air. 

Peut-on utiliser des briques de bois compressée à la place des bûches ?

Oui, cependant il faut limiter la quantité de bûches introduites dans l'appareil afin de ne pas surchauffer l'installation car une bûche compressée équivaut à plusieurs bûches de bois classiques. Ainsi ne jamais en charger plus de deux à la fois, et préférer une utilisation mixée avec de vraies bûches (dans ce cas 1 maxi par chargement).

Tous les modèles sont-ils éligibles au crédit d'impôt ?

Oui tous les modèles proposés à la vente par LORFLAM le sont.

Quels sont les avantages d'un intérieur en vermiculité dans un poêle ou un foyer ?

La vermiculite est un matériau réfractaire utilisé afin de protéger les parois internes d'un appareil, l'avantage de ce matériau est de rayonner rapidement dans la pièce via la vitre de l'appareil.  

Est-ce obligatoire de tuber un poêle ou un foyer ?

Non, le tubage est seulement obligatoire quand l'étanchéité du conduit de fumées est remise en cause, ce qui dans les faits est fréquent. Le tubage de section constante et circulaire permet de plus un entretien plus simple (ramonage).

L'arrivée d'air de combustion doit-elle obligatoirement venir de l'extérieur de l'habitation ?

Non, cette arrivée d'air peut aussi provenir d'un vide sanitaire sain et correctement ventilé (tailles des grilles à vérifier). 

Le ramonage est-il obligatoire par la souche de la cheminée ?

Non, cependant le ramonage doit permettre d'éliminer les suies et dépôts et d'assurer la vacuité du conduit de fumées sur toute sa longueur. Y compris au débouché où se forme le plus souvent une collerette de bistre, ce qui en pratique incite fortement à ramoner par le haut (le faire au moins une fois par an par le haut par la souche).

Combien de ramonages doivent être effectués par an ?

Au moins deux, un avant la saison de chauffe et un  pendant. Suivant les départements, le Règlement Sanitaire Départementale impose des exigences complémentaires ou réduites. 

Peut-on calculer l'autonomie d'un appareil à partir de son rendement ?

Non, l'autonomie d'un appareil dépend de la qualité du combustible brûlé mais aussi du tirage thermique de l'installation.

Peut-on calculer le volume ou la surface de chauffe d'un appareil à partir de son rendement ?

Non, le calcul du volume à chauffer dépend de la puissance de l'appareil mais aussi de l'isolation du bâti et de sa compacité.

Est-ce qu'un foyer ventilé chauffe plus qu'un foyer à convection naturelle ?

Non, seule la restitution de chaleur et donc le ressenti de chaleur seront différents. L'appareil ventilé va permettre de brasser plus d'air dans la pièce où il est situé.

Quels sont les avantages de la pierre ollaire ?

(chaleur qui ne monte pas) L'accumulation, le rayonnement par restitution lente et la possibilité de faible puissance restituée sur le cycle complet d'utilisation. L'objectif n'est pas de chauffer de l'air (comme un appareil à convection) mais de chauffer directement les corps présents autour de l'appareil de façon homogène dans un rayon de 6 à 8 m. Ainsi c'est la solution la plus recommandée dans les pièces haut de plafond ou ouvertes sur une mezzanine, où réchauffer de l'air n'est pas une bonne solution (il s'accumulerait au plafond ou dans la mezzanine surchauffée, alors qu'au niveau du sol à hauteur d'homme il resterait froid). 

Enfin l'avantage principal sur les Box Ollaire LORFLAM consiste à pouvoir moduler l'usage et la puissance restituée d'une très basse puissance (autour de 2 kW) à une puissance élevée (puissance nominale de l'appareil, de 9 à 11 kW selon les modèles). Ceci sans avoir à réduire la combustion, donc en profitant d'une belle flambée dans la soirée pour une chauffe jusqu'au lendemain.